Enseignants Plans de cours

L'art autochtone contemporain au Canada


Karoo Ashevak, La filiation chamanique, 1973 et Judas Ullulaq, Inukpajuaq (Géant), 1987

Les chamans ont toujours été un sujet de prédilection pour les artistes inuits. Les deux œuvres suivantes ont deux sujets communs : le chaman et sa transformation. Dans La filiation chamanique, Karoo Ashevak nous présente un aspect de la métamorphose bien particulier. De prime abord, on pourrait croire à une mère et son enfant camouflé dans son amauti, mais, lorsque l'on regarde de plus près, les détails de la métamorphose du chaman se précise. La grosseur des mains et des têtes nous indique que ce corps unique appartient à deux entités de même que la porosité de l'os qui semble se dégrader sur la partie du « vieux » chaman. Le géant « Inukpajuaq » de Judas Ullulaq nous présente la métamorphose d'une chamane en animal. Tout comme Ashevak qui a choisi le moment où deux êtres sont représentés, Ullulaq propose également une symbiose de deux êtres. La chamane et l'animal se font dos dans un même corps et sont réunis par les cornes immenses du b'uf musqué. Les différences dans la forme des yeux et la distorsion de la bouche nous indiquent le supplice qu'un chaman doit ressentir en se transformant ainsi en b'uf musqué.