Enseignants Plans de cours

L'art autochtone contemporain au Canada


Frank Johnston, Le brûlé, Algoma, 1920 et Franklin Carmichael, Wabagishik : Terrain noyé, 1929

En considérant les fléaux naturels comme des sujets aussi fascinants qu'une nature verdoyante, Frank Johnston et Franklin Carmichael ont su interpréter, au premier plan, le silence et la tranquillité d'une forêt incendiée ou noyée. La verticalité des troncs d'arbres morts capte notre intérêt pour nous plonger, dans un deuxième temps, vers les montagnes lointaines, épargnées par ces catastrophes naturelles. La palette de couleurs utilisée dans ces deux œuvres représente bien leur sujet : des tons ternes et délavés pour illustrer la morsure du feu dans Le brûlé, Algoma et des teintes de bleu et de gris incarnant la force de l'eau dans Wabajisik : Terrain noyé. Le Groupe des Sept a fait preuve d'innovation, préférant parfois les paysages austères et rudes aux couleurs vibrantes d'une nature luxuriante.