Enseignants Plans de cours

La sculpture inuite contemporaine

-10000--8000

  • Premiers mouvements migratoires des Inuits de la Sibérie vers l'Alaska.



-6000

  • Établissement de la culture inuite sur la côte nord de l'Alaska.



-5999--4000

  • Première vague de migration vers l'est du Canada et jusqu'au Groenland.



-1200-1200

  • Seconde vague de migration des Inuits de l'Alaska au Canada.



1530-1740

  • Les baleiniers, suivis des marchands et des colons, exploitent la côte nord du Labrador.



1576

  • William Frobisher est le premier Européen à explorer l'Arctique.



1670

  • La Compagnie de la Baie d'Hudson est assurée d'un monopole sur la Terre de Rupert.


La traite des fourrures entraîne l'exploration de cette région que l'on divise en deux parties : les Territoires du Nord-Ouest, dont les rivières s'écoulent dans les océans Arctique et Pacifique et la Terre de Rupert, dont les rivières s'écoulent dans la baie d'Hudson. (L'Atlas national du Canada) (T.-N.-O.)


1870

  • La Compagnie de la Baie d'Hudson cède la Terre de Rupert au gouvernement du Canada.



1890-1910

  • Déclin de la chasse à la baleine.



1905-1912

  • La traite des fourrures fournit progressivement aux Inuits leurs principaux contacts avec le monde extérieur.



1913

  • La Compagnie de la Baie d'Hudson établit un poste à Cape Dorset.



1920-1930

  • Période de forte activité économique liée à la traite des fourrures et arrivée des premiers représentants du gouvernement, surtout des gendarmes, dans le Nord.



1930

  • Déclin de l'économie basée sur la traite des fourrures.



1940

  • Construction de bases aériennes dans l'Arctique canadien en vue d’approvisionner les avions de guerres européens.
  • Naissance de Karoo Ashevak à Taloyoak.


Karoo Ashevak, qui connaissait une carrière prometteuse, est mort tragiquement dans l'incendie d'une maison en 1974. Encore aujourd'hui, Ashevak est considéré comme l'un des sculpteurs inuits les plus originaux. (Taloyoak, Nunavut)


1948

  • James Houston, un jeune artiste canadien, se rend au Nouveau-Québec (Nunavik) pour peindre. Il rapporte des sculptures d'Inukjuak qu'il fait découvrir aux membres de la Canadian Handicrafts Guild de Montréal (devenue depuis 1971 la à Guilde canadienne des métiers d'art à, Québec). Par la suite, la Guilde envoie Houston dans le Nord; elle collectionne, dans le but de les exposer, les œuvres qu'il rapporte de ses voyages. (Inukjuak, Nunavik)



1949

  • Le 21 novembre, la Canadian Handicrafts Guild inaugure une exposition expérimentale et éclectique de ce que l'on appelle alors « l’artisanat esquimau ». Cet événement marque en quelque sorte les débuts officiels de la sculpture inuite contemporaine, car elle incite diverses parties intéressées, entre autres le Gouvernement du Canada, à penser que les métiers d'art pourraient s'avérer une nouvelle source de revenus pour les Inuits.



1950

  • Les années 50 verront le début de l'essor de la sculpture sur pierre, la création de coopératives inuites de commercialisation et de distribution, de nouvelles expérimentations et des succès considérables. Une économie florissante fait son apparition en même temps qu'une nouvelle forme d'art.



1955-1965

  • James Houston devient administrateur de secteur du sud-ouest de l'île de Baffin pour le compte du Gouvernement fédéral. James et Alma Houston se fixent à Cape Dorset et encouragent vivement les sculpteurs et artisans de la région.



1957

  • Les premières gravures d'essai ( y compris le pochoir) voient le jour à Cape Dorset à l'instigation de James Houston.



1960

  • La Winnipeg Art Gallery et le Musée canadien des civilisations (Musée national de l'homme) commencent à collectionner, rechercher et exposer des œuvres d'art inuites.
  • La collection de gravures de Cape Dorset de 1959 est exposée au Musée des beaux-arts de Montrýal, puis diffusée auprès des marchands d'art qui en assurent la mise en vente. Le succès de ce projet en fait un modèle pour des initiatives similaires dans d'autres communautés tels que Povungituk, Holman, Baker Lake, et Panghirtung.



1965

  • Intensification de la présence gouvernementale. Les populations inuites réparties sur le territoire sont rassemblées dans des villages.



1975

  • Signature de la Convention de la Baie James et du Nord québécois.



1982

  • Les droits ancestraux sont reconnus à l'article 35 de la Charte des droits qui fait partie de la Constitution du Canada.
  • L'artiste inuit Kenojuak Ashevak reçoit l'Ordre du Canada.


Pour sa contribution à la culture inuite, Kenojuak reçoit le grade de Compagnon de l'Ordre du Canada, la plus haute distinction canadienne pour les réalisations de toute une vie. (Cape Dorset)


1990

  • Pudlo Pudlat devient le premier artiste inuit à exposer en solo au Musée des beaux-arts du Canada — Pudlo : Trente ans de dessins.



1993

  • Signature de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut (est et centre de l'Arctique), qui fait explicitement renvoi à la création du territoire du Nunavut en 1999.



1999

  • Création du territoire et du gouvernement du Nunavut.
  • L'artiste inuit Kiawak Ashoona reçoit le prix Molson du Conseil des arts du Canada, qui reconnaît ainsi la longue et exceptionnelle contribution de l'artiste à la vie culturelle et intellectuelle du Canada.


Chronologie: Inuit Tapirisat du Canada, « Les Inuit du Canada »,1995


Le 1er avril 1999, Nunavut devient le plus récent territoire du Canada. Couvrant une superficie d'environ 1,9 million de kilomètres carrés de terre et d'eau et se répartissant sur 3 fuseaux horaires, le Nunavut abrite environ 22 000 personnes. Le nom signifie à notre pays à en inuktitut, la langue des Inuits qui forment 85 % des habitants du Nunavut. (Ressources naturelles Canada) (Nunavut)