• Le repos pendant la fuite
    en Egypte
    Lorem
  • La Madeleine repentante
    Lorem
  • Le Retable Petrobelli
    Lorem

Le dessin et le processus de création chez Véronèse

Dans la langue italienne, le terme « disegno » possède deux sens. Il définit à la fois les mots «dessin» et «projet». Ces deux termes sont intimement liés à la pratique artistique d’un artiste comme Paolo Véronèse. Le dessin sous ses diverses formes était d’une extrême importance dans l’œuvre de Véronèse, tant au niveau pratique que conceptuel que dans les méthodes de travail employées par son atelier.

Divers types de dessin sont utilisés par Véronèse et ses apprentis dans le processus de création d’une œuvre peinte. Il y d’abord les « primo pensieri »,ces esquisses initiales et rapides servant à explorer les divers sujets et compositions. Ensuite viennent les études préparatoires, plus élaborées qui formalisent l’idée de départ. Finalement, le dessin à main levée qui est appliqué à la peinture à l’huile noire directement sur la toile. D’autres types de dessin ont également dû être employés, tels que ceux qui aideront à transférer des éléments de la feuille de papier à la toile ou encore ceux, appelés ricordi, qui serviront à documenter les œuvres une fois qu’elles sont complétées. Ces dessins marquent les étapes du processus de création de l’artiste et nous permettent de mieux comprendre comment ce dernier conçoit et compose ses œuvres.

Véronèse obtient une grande popularité et ce, très tôt dans sa carrière. Sa production artistique est très variée. Les peintures sur toile, les peintures sur support de bois et les fresques sont toujours en demande. Véronèse et son atelier réalisent plusieurs commandes simultanément. Son atelier fonctionne de manière efficace car chacun de ses membres joue un rôle précis dans la mise en œuvre des différents projets. Les dessins conçus lors des étapes initiales de la création d’une peinture sont au centre des pratiques collaboratives de l’atelier. Plus tard, certaines toiles, inspirées des dessins de Véronèse, sont créées presqu’entièrement pas les membres de l’atelier. Ces derniers, sous les conseils judicieux du maître, transposaient  les dessins sur la toile et réalisaient, en grande partie, les applications de peinture. Véronèse, à chaque étape, s’assurait de la qualité de l’œuvre qui porterait son nom.

Le Retable Petrobelli appartient à une période de la carrière de l’artiste où l’aide d’apprentis était minimale. La plus grande partie du travail était donc réalisée par Véronèse. Même si aucun dessin préparatoire n’a survécu, il semble acquis que plusieurs types de dessin ont été nécessaires à la création de ses œuvres. Que l’on pense à des dessins tels qu’un schéma général de l’ensemble de l’œuvre, des croquis rapides, des études détaillés des personnages clés, des portraits dessinés des mécènes ou encore des dessins d’après modèle vivant pour la figure du Christ et fort probablement pour celle de saint Michel.

Cette section, divisée en trois parties, explore l’utilisation du dessin et la participation de l’atelier dans le processus de création de Véronèse. Puisqu’il n’y a aucun dessin préparatoire au Retable Petrobelli, les premières sections se pencheront sur deux autres toiles de l’artiste de la collection du Musée des beaux-arts du Canada ainsi que sur quelques dessins reliés appartenant à d’autres institutions. Cette section permet donc d’explorer les méthodes de travail et les dessins utilisés par l’artiste et son atelier. La troisième composante de cette section présente une reconstruction des étapes de la composition du Retable Petrobelli. Les preuves visuelles révélées pendant la restauration et par les méthodes d’imagerie à l’infrarouge informent chacune des étapes de cette dernière composante.

Réflectographie à l’infrarouge de la section représentant le Christ et l’ange à la droite de ce dernier
Agrandir l'image

Réflectographie à l’infrarouge de la section représentant le Christ et l’ange à la droite de ce dernier

Réflectographie à l’infrarouge de la section représentant le Christ et l’ange à la droite de ce dernier

Cette image montre le dessin initial sous jacent à la peinture. Le Christ  était probablement le premier dessin figuratif à être transposé sur la toile. Les lignes verticales représentent des marques de référence sur la toile organisées autour de la ligne centrale qui divise le tableau. Cette dernière passe au centre du visage du Christ. Ces lignes de référence permettent un transfert précis de l’étude figurative sur la toile afin de s’assurer que les proportions du Christ sont adéquates en fonction des proportions des personnages de la partie inférieure du tableau.

L’ange à la gauche du Christ, dessiné à main levée à la peinture à l’huile noire, est à l’image du style de dessin gestuel typique de l’œuvre de Véronèse.