Peinture canadienne des années 30

Biographie : Paul-Émile Borduas

Paul-Émile Borduas
Canada
Né Canada: Québec, Saint-Hilaire, le 01 novembre 1905
Meurt à Paris (France), le 22 février 1960

© MAURICE PERRON Fonds Maurice Perron, Musée national des beaux-arts du Québec

Formulaires biographiques



Agrandir



« Je n?ai aucune idée préconçue. Devant la feuille de papier blanc, l?esprit vide de toute idée littéraire, je suis la première impulsion qui vient. Si j?ai l?idée d?appliquer le fusain au milieu de la feuille, ou sur l?un des côtés, je le fais sans hésiter, et je continue ».
(Borduas, 1942)

Paul-Émile Borduas est l?un des artistes les plus importants de l?art canadien moderne. Leader du groupe connu sous le nom des Automatistes, il a mis au point un style spontané de peinture non figurative. Borduas a été le principal auteur du Refus Global, un manifeste influent appelant à la liberté d?expression qui a été signé par un grand nombre de grands artistes et intellectuels du Québec.

Borduas a consacré la première période de sa carrière à travailler principalement comme décorateur d?églises et enseignant. Enfant, il avait admiré l??uvre d?Ozias Leduc dans l?église de Saint-Hilaire, et a été son apprenti à compter de 1921, à l?âge de seize ans. Au cours des sept années suivantes, Borduas a continué d?assister Leduc dans la décoration d?églises, tout en suivant des cours à Montréal, à l?École technique et à l?École des beaux-arts.

En 1928, après une brève période d?enseignement dans des écoles primaires de Montréal, Borduas s?est rendu en France, où il a étudié la peinture décorative d?églises sous la direction de Maurice Denis et de Georges Desvallières à l?École des Arts Sacrés, à Paris. Il revient à Montréal en 1930 et travaille une fois de plus avec Leduc et comme enseignant. En 1937, il obtient un poste d?enseignant à l?École du meuble, y demeurant jusqu?en 1948. Parmi ses étudiants, mentionnons Jean-Paul Riopelle, Marcel Barbeau et Roger Fauteux. Lorsque la Société d?art contemporain a été créée en 1939, Borduas en a été élu le vice-président.

La découverte du surréalisme a été un tournant important pour Borduas. Il a lu les ouvrages d?André Breton, qui définissait le surréalisme comme « automatisme psychique pur » et il a commencé à faire des expériences avec la gouache dans des ?uvres non figuratives. L?exposition de 1942 de ses premières ?uvres surréalistes, au Théâtre de l?Ermitage de Montréal, a obtenu des critiques élogieuses. L?artiste n?a pas tardé à appliquer ses expériences à la peinture à l?huile et il a exposé auprès de Riopelle, Barbeau, Fauteux, Pierre Gauvreau, Fernand Leduc et Jean-Paul Mousseau, un groupe surnommé les Automatistes. Lorsque Borduas a publié le Refus Gobal en 1948, ses attaques contre le catholicisme et le nationalisme ont déclenché un véritable tumulte et on l?a vite congédié de son poste de professeur à l?École du meuble.

Le déménagement de Borduas à New York en 1953 a été très important pour son développement artistique, car il a vu le travail d?artistes de la New York School of Abstract Expressionists, notamment Jackson Pollock, Franz Kline et Mark Rothko. C?est là qu?il a commencé à utiliser un couteau à palette, exclusivement, pour appliquer la peinture, et qu?il a commencé à se soucier de la lumière et de l?espace. En 1955, il déménage à Paris où il continue à peindre, à écrire et à voyager, malgré une santé chancelante.

L??uvre de Borduas souligne une évolution marquée de son style. Ses premières ?uvres figuratives, avec leurs éléments décoratifs et romantiques, illustrent l?influence de Maurice Denis. Dès 1937, même s?il faisait toujours de la peinture figurative, il a mis davantage l?accent sur la structure et les qualités plastiques de la peinture, comme en fait foi La Tahitienne (1941). Le passage de l?artiste au surréalisme ou à l?automatisme est visible dans Sous le vent de l?île (1.47) (1947). Créé dans les dernières années de sa vie, 3 + 4 + 1 (1956), avec sa palette réduite en noir et blanc, illustre le passage de l?artiste à une forme classique de l?abstraction.

Paul-Émile Borduas a fait l?objet d?innombrables expositions internationales, tant pendant sa vie qu?après sa mort, et il prête son nom au Prix Paul-Émile-Borduas accordé chaque année à un artiste visuel du Québec qui s?est distingué.

Galerie de l'artiste

Biographie

  • Paul-Émile Borduas