Peinture canadienne des années 30

Biographie : Edwin Holgate

Edwin Holgate
Canada
Né à Allandale (Ontario), le 19 août 1892
Meurt Canada: Québec, Montréal, le 21 mai 1977

Collection M.O. Hammond, Archives du Musée des beaux-arts du Canada

Formulaires biographiques



Agrandir



« La nature de l’objet ou sa fonction importait peu, c’était la structure de base qui était la plus importante. . . Il s’agit de bien plus que la simple composition. »
(Entrevue d’Edwin Holgate enregistrée à Morin Heights par Ann Davis, le 26 février 1970 (Archives du Musée des beaux-arts du Canada))

Edwin Holgate fut dessinateur, portraitiste, peintre de paysage et de la figure humaine, graveur, illustrateur de livres, muraliste, peintre de guerre et enseignant. En tant qu’acteur important du développement de l’art moderne au Canada, Holgate a élaboré sa propre voie en équilibre entre une approche traditionnelle et un style moderne.

Dès son jeune âge, Holgate fréquente les cours de l’Art Association of Montreal (Société des Arts de Montréal). Il étudie auprès de Maurice Cullen et de William Brymner pendant deux ans avant de se rendre à Paris afin d’y poursuivre ses études. En 1914, Holgate revient à Montréal et traverse la Russie et le Japon pour ensuite se rendre à Victoria, un itinéraire choisi en raison de la déclaration de la Première guerre mondiale. Il s’enrôle dans la Quatrième Division canadienne en tant que soldat où il servira jusqu’en 1919.

Après la première exposition du Groupe des Sept en mars 1920, les jeunes artistes indépendants de Montréal, notamment Mabel May, Randolph Hewton et Lilias Torrance, forment le Beaver Hall Group. Holgate est un acteur important de la création de ce groupe; peu après, il épouse Frances Rittenhouse et tous deux s’installent à Paris. Il étudie ensuite auprès d’Adolf Milman, un peintre relié à un groupe de jeunes artistes émigrés Russes de gauche que Holgate considère comme le seul enseignant lui ayant transmis des connaissances.

Présence discrète au sein de la communauté artistique de Montréal, Holgate établit cependant un rapprochement entre les cultures anglophone et francophone. Il est membre de divers groupes sociaux et professionnels, notamment du Canadian Group of Painters, de l’Académie royale des arts du Canada, du Casoar-Club et du Pen and Pencil Club.

Holgate accompagne son ami A.Y. Jackson lors de ses excursions de peinture, notamment, en 1926, au territoire des Gitxsan sur la rivière Skeena en Colombie-Britannique, expédition à laquelle se joint aussi l’anthropologue Marius Barbeau. Son travail est présenté dans le cadre de quelques expositions du Groupe des Sept, dont il devient membre en 1929. Dans ses paysages, il s’appuie sur une méthode personnelle pour la représentation de la figure humaine et il jouera un rôle déterminant dans la renaissance de la gravure sur bois. Enseignant ayant exercé une influence importante à l’École des beaux-arts de Montréal, Edwin Holgate a notamment enseigné à Paul-Émile Borduas et à Jean Paul Lemieux.

À son retour d’Angleterre en 1943 après une brève et difficile mission à titre de peintre de guerre officiel, Holgate se sent coupé de la nouvelle réalité du milieu artistique local. Il poursuit son ’uvre figurative et, en 1946, s’installe dans les Laurentides. En 1977, il revient à Montréal pour raisons de santé et décède à l’âge de quatre-vingt quatre ans, la même année.

Galerie de l'artiste

Biographie

  • Edwin Holgate

Entrevue